top of page

Nos mains ont un pouvoir ... celui de prendre la parole, quand celle-ci fait défaut.

Je m’appelle Christine, créatrice de « Parle à mes Mains », ateliers « d’aide au langage par le signe »

C’est une alternative au langage oral quand celui-ci n’est pas encore ou mal maitrisé.

Mais c’est aussi un moyen d’accéder au plaisir de communiquer paisiblement avec son entourage.

« Parle à mes mains » est aussi une histoire, une histoire sans parole, enfin avec peu de parole, l’histoire d’un jeune homme de 23 ans, porteur de trisomie 21, pour qui la communication est une affaire compliquée et difficile

Mais c’est aussi mon histoire, celle d’une maman qui se bat depuis toujours pour que son fils puisse communiquer au mieux avec son entourage.

A chaque nouveau projet de mise en place d’une méthode de communication au sein des instituts, pour que nos enfants arrivent à mieux s’exprimer et se faire comprendre, à la demande de l’établissement, je me formais mais pas le personnel ;

 et mon fils restait sur la touche ; jusqu’au covid.

Confinés à la maison, mon fils me voyait utiliser la langue des signes lors de mes cours en Visio, et par imitation il a commencé à signer lui aussi.

Grace à sa mémoire visuelle exceptionnelle, il apprenait presque plus vite que moi ; c’est devenu comme un jeu entre nous.

Aujourd’hui, notre communication s’est grandement améliorée : on parle, on signe et mon fils s’épanouit.

Sans le vouloir et grâce à lui, j’ai découvert « l’aide au langage par le signe ».

Convaincue de l’utilité du signe pour souligner le mot en support au langage et faciliter la communication, je me suis d’abord formée au « bébé signe ». Puis je me suis intéressée à un outil mis en place par une orthophoniste, Laurence Courtois-Xuffit, « L’aide au langage »

Cette méthode fait tomber les barrières du langage pour exprimer ses besoins et ses envies. Elle améliore l’efficience, la compréhension et facilite l’expression.

C’est un outil innovant qui permet des échanges immédiats sans autres support que la voix, le regard et les mains.

 Le signe stimule la représentation mentale et le lien entre mots et sens, tout en facilitant l’échange.

En renforçant la communication, on développe la qualité des relations et des interactions avec son environnement.

« L’aide au langage » permet de retrouver le plaisir de partager, la complicité de communiquer, le bien-être ensemble.

L'aide au langage par le signe consiste à utiliser des signes, des d’expressions du visage, des postures du corps, des gestes, des bruits divers… pour souligner la verbalisation.


Les gestes de la communication non-verbale existent dans tous les domaines (arbitres sportifs, avocats, enchères, bourse, parachutisme, avion, police, église, plongée, danse, chorégraphie….) mais aussi dans la vie de tous les jours.

Vous vous en servez sans vous en apercevoir; Comment dites vous "manger, boire, téléphoner, dormir, mon œil, "ras le bol", bonjour ou aurevoir" avec vos mains ?

Comment savez vous si votre conjoint, vos enfants ou vos amis sont tristes, heureux ou en colère rien qu'au premier coup d'œil ?  ... par leurs expressions du visage !

De même, quand nous nous adressons à un bébé, nous lui parlons en accompagnant naturellement la parole de gestes (coucou, les marionnettes, aurevoir …) nous lui chantons des comptines que nous mimons.

Le concept "bébé signe" est simplement la continuité et le renforcement de cette communication gestuelle naturelle.

Nous allons utiliser, le visage et les mains, pour s'exprimer, en support au langage.

 

C’est un langage « de transition », à destination des 6-36 mois ou plus, permettant d’associer des gestes simples à des mots du quotidien, énoncés à l’oral. Comme un langage pré-verbal.

GQOD1302.JPG
bebe signe.jpg
bottom of page